C dans l’air – IVG, armes… l’Amérique se dechire en streaming – Replay France 5

Un recul historique. A decision attendue mais qui n’en laisse pas moins l’Amérique sous le choc. Vendredi, la Cour supreme a ramené les États-Unis 50 ans en arrière, en annulant l’arrêt Roe v. Wade qui garantissait le droit à l’avorement dans all le pays. Désormais, chaque État américain sera libre d’autoriser ou d’interdire l’IVG, comme c’était le cas avant 1973.

Le president des États-Unis Joe Biden a qualifié cette decision d'”erreur tragique”, fruit d’une “idéologie extrémiste”. “La santé et la vie des femmes de ce pays sont maintenant en danger”, a martelé le démocrate dans a allocution solennelle dans la foulée de l’arrêt historique. A decision must be made by President Barack Obama, who accuses the Supreme Court of Justice “attaqué les libertés fondamentales de millions d’Américaines”.

De l’other côté de l’échiquier politique, l’ancien président Donald Trump a déclaré qu’il s’agissait de “la volonté de Dieu”. Son bras droit à la Maison Blanche, l’ancien vice-president Mike Pence, s’est lui réjouit que le droit à l’avortement, soit “jeté aux oubliettes de l’Histoire”.

Que la majorité de la population soit, d’après les enquêtes d’opinion, opposée à cette interdiction de l’IVG n’y changera probablement rien. Les conséquences de cette decision sont majeures et immédiates. Treize États américains conservateurs avaient en effet déjà adopté des “trigger laws”, lois “automatiques” leur permettant de rendre tout avortement illégal dès la decision annoncée ou dans les les 30 jours suivants. Avec comme seules exceptions prévues, un risque pour la santé de la mère et, pour une poignée, en cas de viol ou d’inceste. Une douzaine d’autres États devraient suivre avec une interdiction pure et simple, ou un délai légal réduit à six ou huit semaines. Au total, I’d prefer to devrait être interdit ou extremely limité dans plus de la moitié des 50 États Americains.

Cette decided a également relancé les speculations sur le sort d’autres droits acquis. La contraception, les sexual relations between personnes de meme sexe et le mariage homosexual pourraient en effet être également menacés. Une crinte ravivée par l’argumentaire de Clarence Thomas, l’un des juges les plus conservateurs de la Cour suprême. La nomination de 3 juges ultra-conservateurs durant le mandate de Donald Trump a durablement fait basculer la majorité de cette juridiction qui en compte neuf.

Cette meme institution a invalidé, jeudi dernier, une loi de l’État de New York sur le port d’armes, consacrant au passage le droit des citoyens américains à sortir armés de leur domicile. C’est un “jour sombre” ont réagi les défenseurs du control des armes aux États-Unis, une “victoire” pour la National Rifle Association, principal lobby pro-armes du pays. Cette decided a été prize alors que le pays est encore marqué par a series de fusillades meurtrières dont l’une, le 24 mai, a fait 21 morts dans une école primaire à Uvalde, au Texas.

Alors que le pays attendait le verdict de la cour suprême sur l’avortement, la commission parlementaire en charge de l’enquête sur l’attaque du Capitole par des partisans de Donald Trump le 6 janvier 2021 a present mi-juin ses premières conclusions. Depuis d’un an, un groupe d’élus du Congrès américain mène une enquête sur la responsabilité de l’ancien président dans l’assaut du Capitole. Cette enquête a notamment permis de dévoiler les nombreuses pressions exercées par Donald Trump sur son vice-president pour tenter de l’empêcher de certifier la victoire de Joe Biden à l’election présidentielle. Pres de six Americains sur 10 (58%) pensent que Donald Trump devrait être poursuivi pour son role dans l’attaque du 6 janvier, selon un sondage ABC News/Ipsos publié dimanche.

Les États-Unis basculent-ils vers une remise en cause de nombreux droits ?

Le pays est-il en proie à une derive fondamentaliste ?

La législation adoptedée sur le port d’arme est-elle vraiment fidèle à l’esprit du 2ème amendement de la constitution ?

Donald Trump says it’s condamné for his role in the Capitole?

invites :

– Nicole Bacharan, pOlitologue et historienne-spécialiste des États-Unis

– Corentin Sellin, professeur d’histoire en classe préparatoire, spécialiste des États-Unis.

– Amy Green, Enseignante-chercheur à Sciences Po Paris
specialiste de la vie politique américaine et la politique étrangère

– Gallagher Fenwick, journalist, reporter

Leave a Reply

Your email address will not be published.