ce que l’on sait de Zaniar Matapour, le shooter d’Oslo

Des enquêteurs de la police scientifique sur la scene du crime, le 25 juin 2022, à la suite d’une fusillade devant des pubs et des boîtes de nuit dans le center d’Oslo, faisant deux morts et 21 blessés. OLIVIER MORIN / AFP

FOCUS – Violences, coups et blessures, radicalization… L’homme d’origine iranienne était bien connu des services de police.

Seulement quelques photos circulent de Zaniar Matapour, auteur présumé de l’attaque meurtrière en plein centre-ville d’Oslo vendredi dernier. On l’y voit menotté, le visage contre le sol avoir tué deux personnes et blessé 21 autres.

Dans la nuit du vendredi au samedi 25 juin, alors que les rues étaient encore noires de monde aux alentours d’une heure du matin, Zaniar Matapour est arrivé devant un pub – Per på hjørnet – et s’est mis à tirer sur les terrasses . Il a ensuite dirigé son arme verse un club gay voisin, puis s’est rapidement fait neutraliser. Le endemain, la fusillade a été qualifiée de terroriste par le responsible de the police Christian Hatlo. L’auteur présumé est alors accusé de meurtre, tentative de meurtre et d’acte terroriste. Ce lundi, il a été place en détention provisoire pour quatre semaines.

À VOIR AUSSI – Assassination in Norway: deux morts and 14 blessings in Oslo

Un loud passé judiciaire

Zaniar Matapour, 42 years old, arrived in Norway in 1991 at the age of 12 with ses parents and two brothers and sisters who were refugees, noting and remontant their course plusieurs mediums norvégiens. Il aurait été marqué par un exode difficile. Il se fait ensuite connaître pour a series «d’actes de violences et de menaces», Selon Roger Berg, head of the services de renseignements intérieur (PST) charge de l’antiterrorisme. En 1999, when it was at the lycée, it was condamné par le tribunal d’Oslo à dix mois de prison pour avoir été impliqué dans an attaque au couteau dans a boîte de nuit à l’occasion d’un bal scolaire. En 2000, il est acquitté en appel, la Cour n’ayant pas trouvé de preuve demontrant qu’il était le porteur du couteau. Il a ensuite été condamné à 30 days de prison pour coups et coups de pied sur des camarades et violences dans la rue. En 2007, il est arrêté en possession de cocaine et en 2019 pour tentative de meurtre, possession illégale d’une arme à feu et port de couteau dans un lieu public.

En 2015, les services norvégiens de renseignement interior le placent dans leur radar, «en lien avec des inquiétudes sur sa radicalization“et son apartment”à un réseau islamiste extreme», note the PST. Selon le journal norvegien VGl’homme était un «sympathizer» de l’État islamique. En Mai dernier, Zaniar Matapour avait été entendu par the police après avoir été identifié sur les lieux d’une manifestation de l’organization Stop Islamization of Norway. If it is interpelled then it is possible to find out about it with Arfan Bhatti, recruiter of the organization État islamique en Norvège. Des entretiens avec lui le mois dernier available conduit les services à conclure qu’il n’avait pas «d’intentions violentes». «Retrospective, on peut dire que nous l’avons peut-être mal évalué», a reconnaissance Roger Berg. D’autant que deux semaines avant l’assassination perpétré à l’extérieur d’un bar gay d’Oslo, la veille de la marche des libertés, Arfan Bhatti avait posté sur Facebook und drapeau LGBT en feu.

À VOIR AUSSI – Assassination in Oslo: “Tout indique une attaque menée par un Islamiste radical”, selon le premier ministre norvégien

Troubles psychiatriques

Outre ses problems avec la justice, le père de famille a également «des problems lie à sa santé mentale», explique le PST, faisant référence à des documents judiciaires en rapport avec ses procès. En effet, selon plusieurs comptes rendus d’audiences consultés par les medias, le tueur a souffert «de problems psychiques une grande partie de sa vie» and notament de «schizophrenia paranoid» pathologies mentales pour lesquelles il n’aurait jamais été suivi. À Oslo toutefois, ses voisins se disent sous le choc. Ils évoquent un homme «calm and aimable.»

L’immeuble où vit le suspect Zaniar Matapour in Oslo, photographed after the fusillade. NTB / REUTERS

Lundi 27 June, the ministre de la justice, Emilie Enger Mehl, a notice that the case does not belong to the police and the PST ont géré l’épisode va faire l’objet d’une évaluation. The prime minister Jonas Gahr Store a reconnu samedi que la société norvégienne était «vulnerable» à ce genre d’attaque, assurant que son gouvernement faisait «de the security of the population a priority».

The prime minister of Norway Jonas Gahr Stoere and the Minister of Justice and Public Security Emilie Enger Mehl at the press conference in Oslo on 25 June. NTB / REUTERS

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.