Esclavage, gloire, maladies, héroïsme, mondialisation, or… neuf questions sur les Conquistadors

Adventurers heroic from XVIe Siecle, les conquistadors sont devenus les acteurs d’une épopée sanglante, symbols de cruauté et d’exploitation. Au-delà des manichéismes et des anachronismes, quels furent la mentalité de ces hommes, mais also les enjeux et le bilan d’une conquête qui, sous certain aspects, peut être vue comme l’origine de la mondialisation ?

Cet article est extrait you Figaro History “L’épopée des conquistadores”. Retrouvez dans ce numero and a special dossier on the question of the Nouveau Monde.

The Conquistador’s Epopee. Le Figaro Histoire.

Fernando Cervantes is a specialist in the intellectual history and religion of modern Spain and hispanic America. Il enseigne à l’université de Bristol au Royaume-Uni.

Comment la conquête fut-elle organisée ?

Il n’y a rien en réalité qui ait ressemble à une « organization de la conquete ». Ce que l’on peut constater dans les sources contemporaines, c’est l’émergence progressive, chez les Européens, de la conscience qu’ils se trouvaient, avec la découverte du continent américain, face à quelque chose de radicalement nouveau qui exigeait des Modes d’organization particuliers, lesquels, à leur tour, allaient devoir être adaptés à l’evolution des circonstances et des besoins.

Ce n’est qu’après que Christophe Colomb eut atteint certaines îles des Bahamas en octobre 1492 – événement qui conduisit à d’intrigantes découvertes dans les Caraïbes, notamment Cuba et Haïti (rebaptisées Fernandina et Hispaniola) – qu’Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon se mirent à penser en termes de ce que nous avons fini par appeler « conquete », mais qui, dans leur esprit, fut toujours conçu comme « establishment and evangelization ». Au retour de ce premier voyage du Génois, financé de façon très insufficient et principalement privée, le soutien royal commença donc à se manifester sérieusement. Colomb n’avait-il pas rapporté la preuve qu’on trouvait là-bas de l’or, des perles et des épices, ainsi que de véritables nouveautés comme l’ananas, les piments, les hamacs et un groupe d’« of India “Do you think that you want it par celui qui pensait avoir atteint les Indes ?

Les premières impressions de ce qu’on appellerait plus tard « l’Amerique » baignèrent inévitablement dans un contexte asiatique: Colomb resta en effet convaincu jusqu’à sa mort en 1506 que ce qu’il avait « decouvert » It’s a problem in Asia and Cuba and it’s on a peninsula in China. Grace au soutien royal, les explorers et les colons européens all bientôt pouvoir entrer en contact avec les populations chrétiennes de ce continent, bien connues dans l’imaginaire européen depuis les premières expéditions en Mongolie des frères franciscains et dominicains au XIIIe siecle. À leur tour, Ceux-ci avaient alimenté les légendes sur les chrétiens d’Orient – au premier rang desquelles celle du prêtre Jean – désireux d’aider l’Europe croisée dans sa tâche de reconquérir la Terre sainte pour la chrétienté.

C’est dans cet esprit incontestablement mediaeval que les premier contacts avec les terres nouvellement discovered furent donc conçus et organisés. On pensait que leurs habitants, soit avaient été évangélisés dans le passé – et n’avaient donc besoin que d’un rappel de leurs véritables origines –, soit étaient disposés à accepter leur integration dans la chrétienté afin de contribuer à la conversion des non- chrétiens et à la conquête si convoitée de Jérusalem. Ils furent donc, dès le début, considered comme des vassaux à part entière des monarques catholiques et, plus important encore, des individus libres. L’idee d’une « conquete » ne vit le jour que bien plus tard : lorsque Hernán Cortés, dans un acte clair de désobéissance à son supérieur immédiat, Diego Velázquez, governor de Cuba, vainquit l’Empire mexica (ou aztèque) du center du Mexique en 1521, faisant ainsi voir le Nouveau Monde comme l’étonnante nouveauté qu’il était réellement.

What is the profile of the conquistador?

The profile of the first explorers and colons is not explained in detail in the context of the years of the year reconquest, le mouvement de reprise de possession progressive des terres sous occupation islamique depuis le VIIIe Siècle, qui culmina avec la reddition définitive de la dernière enclave islamique d’Espagne, le royaume de Grenade, en janvier 1492. Près de Grenade, la ville de Santa Fe fut construite à la hâte par Isabelle et Ferdinand dans les jours précédant la chute du royaume islamique. On y trouve une église…

This article is reserved for subscriptions. Il vous leftovers 89% to discover.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continue reading your article for €0.99 the premier month

Deja subscribe ? Connectez vous

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.