Eurosatory 2022 : the ambition to renouvelée de Nexter dans la defense sol-air basse couche – FOB

Drones armés, munitions rôdeuses et autres new menaces aériennes prolifèrent, motivant de nombreuses armées à réinvestir dans la defense sol-air courte portée, ou basse couche (SABC). Pour Nexter, il s’agit d’être force de proposition. Le groupe français s’est donc servi de la formidable caisse de résonance qu’est Eurosatory pour enforcer sa position dans ce segment.

Miser sur le Serval

Le sujet du bouclier anti-aérien n’est pas neuf, mais les conflits récents amènent les États à se pencher sur des capacités SABC souvent devenues embryonnaires, voire sorties des inventories. « Ce que l’on voit en Ukraine nous montre que la menace des drones est beaucoup plus conséquente et structurée que ce qu’on imaginait », explicit Nexter. Le contexte a donc « très problem contribué à accélérer la necessité d’étudier de nouvelles solutions qui permettent de traiter l’ensemble du specter de menaces, qui soient mieux protégées et beaucoup plus mobiles ».

Pour Nexter, il s’agissait avant all de miser sur la modularité du serval For the concept of a variant “ATLAS RC” in collaboration with MBDA. The idea of ​​decoule de la concordance entre « notre analysis, qui a montré qu’il y avait de l’espace et un besoin pour ce genre de solution » and « une volonté des forces de renouveler leur capacité de defense aérienne courte portée, et notamment sur le plan de la mobilité ».

Évoqué il ya quelques années par l’armée de Terre, une déclinaison SABC du Serval faisait une première apparition durant Eurosatory 2022

« Le principe, c’est de prendre ce système et de reproduire ce qui a été fait sur le vehicle MPCV ou la Peugeot P4 and son temps pour l’Armée de l’Air française sur un Serval pour disposer d’une solution mobile de defense anti-aérienne au profit des infrastructures et des convois ». Soit a version flexible respondant bien mieux aux impératifs de protection et de mobilité que les Mistral MANPADS et PAMELA en service dans l’armée de Terre.

Le Serval ATLAS RC récupère le tourelleau téléopéré de MBDA, armé de two missiles Mistral et d’une mitrailleuse de 7.62 mm for l’autoprotection du vehicle. The configuration is néanmoins à determiner avec le client, que ce soit la France pour Scorpion et sa suite ou pour an eventual prospect export. Si le rapprochement avec MBDA est naturel, the question des capteurs necessaires pour la désignation d’objectifs est posée. Un Serval pourrait ainsi s’intégrer dans une bulle anti-aérienne existante ou devenir la première brique d’une bulle en creation.

Ce Serval SABC, mentionné il ya plusieurs années par l’artillerie française, est aujourd’hui au stade de l’étude de concept et n’a pas vocation à rejoindre les forces dès demain. In revenge, the discussions are poursuivent with the General Direction of the Armed Forces (DGA) and the Army of the Land with the intention of preparing for the Scorpion program.

An eventual de solution

Mais Nexter pousse la modularité un cran plus loin. « À partir du moment où on said intégrer l’ATLAS RC sur un Serval, on peut also l’intégrer sur un TITUS », souligne le groupe, qui defend « cette capacité propre à l’intégrateur système de proposer different types of solutions en provenance de plusieurs industriels ».

À l’inverse, rien n’empêche de transferrer the solution SABC presented on the TITUS on the Serval. Le TITUS est connu de longue date, mais sa suite d’effecteurs et de capteurs est inédite. In its center, a tourelleau teleopéré ARX30 de 30 mm is presented for the first time in a version anti-drones “Nerod”. Next is the result of rapproché de MC2 Technologies pour y accoler une solution non-letale, le fusil anti-drones Nerod. Derriere, a version of the ARX30 C-UAV is announced for 2025.

Autre porteur, mais a même logique d’integration de solutions “maison” or external mise en avant par Nexter au cours d’Eurosatory

De nombreuses questions restent ouvertes, à l’image du choix de l’outil de commandement et de contrôle (C2). Other effecteurs are the same as all other envisagés. « Nous travaillons avec d’other suppliers que MBDA et MC2 technologies », indique Nexter, qui also discuss with CILAS for the integration of a poor laser.

Qu’importe le porteur et ce qu’il portera, ce qui compte pour Nexter c’est bien de démontrer sa capacité à intégrer de nouveaux systèmes d’armes pour permettre ensuite à la DGA et à la Section technique de l’armée de Terre d’émettre un choix. Alors, pari gagne ? Le temps le dira, mais l’intérêt initial est bien present. Les premières touches pre-salon ont été confirmed par « les nombreuses manifestations d’intérêt » constatées en seulement cinq jours d’exposition.

Leave a Reply

Your email address will not be published.