Fred Kerley impressionne sur 100 m en 9”83, Sha’Carri Richardson eliminated in series for the American selections

On a verra pas Sha’Carri Richardson sur 100 m aux Mondiaux (15-24 July). À la surprise generale, la sprinteuse a été éliminée jeudi dès les séries des Trials à Eugene, prenant la 5e place de sa course en 11”31, le 23e temps de ce premier tour. La Texane, qui avait réussi 10”85 il ya deux semaines à New York et semblait revenir en forme au bon moment, était l’une des attractions de ces Trials 2022, an après son succès sur la ligne droite, invalidé quelques jours plus tard en raison d’un control positif au cannabis qui allait la priver des JO de Tokyo.

Mais l’explosive athletics entraînée par Dennis Mitchell a totalement raté son entrée en lice. Sans punch, incapable de placer sa traditional accélération à mi-course, Richardson tombe de très haut et n’a pas donné d’explication à cette contre-performance inattendue. Passée devant les medias sans s’arrêter, elle peut encore rêver d’une qualification pour le 200 m des Mondiaux, mais devra pour cela terminer dans le Top 3.

Ce premier tour a été moins piégeux pour les autres favorites du 100 m, à commencer par Aleia Hobbs (10”88, +1.5 m/s), Twanisha Terry (10”92, + 2 m/s) et Tamara Clark (10”94, + 1.5 m/s), qui pourraient se partager les trois tickets pour les Mondiaux.

Où s’arrêtera Fred Kerley ?

Quelques minutes après le choc causé par l’élimination précoce de Sha’Carri Richardson, les séries du 100 m hommes furent moins riches en surprises. Mais le vice-champion olympique Fred Kerley a envoyé un signal très clair sur sa forme du moment en remportant sa course en 9”83 (+ 1.5 m/s), record personnel amélioré d’un centième et surtout meilleure performance mondiale de l’annee.

Le Texan, ancien spécialiste du 400 m (médaille de bronze aux Mondiaux de Doha en 2019) ne s’est pas non plus arrêté en zone mixte, mais son aisance déconcertante a parlé pour lui et il sera très difficile à arrêter ce weekend . Vainqueur l’an passé des Trials, Trayvon Bromell also works in demi-finals (10”10, -0.4 m/s), all the champion of the world Christian Coleman (10”08, -0.7 m/s), déjà qualifié à ce titre pour les Mondiaux mais qui a besoin de courses pour retrouver le très haut niveau. On retrospect également in demi-finales Kenny Bednarek (10”10) and Micah Williams (10”11), qui ont cour dans la même série (+0.4 m/s).

Cole Hocker and Tara Davis also decorated

At 1,500 m, great disillusionment for one of the chouchous du public local, le jeune Cole Hocker (21 years), ancien étudiant de l’Université de l’Oregon. Champion des États-Unis en titre et 6e des JO de Tokyo, il a été piégé dans sa série, passant de la 1re à la 6e place dans le dernier tour, et son chrono de 3’39”57 ne lui a pas permis de se qualifier au temps pour la finale. Il tentera de se racheter sur le 5 000 m.

The other result was in attendance at the premiere of the day at Eugene, and Tara Davis at the end of the day. Sixieme des JO de Tokyo, l’ancienne étudiante à l’Université du Texas n’a pas eu le moindre saut mesuré. The victoire est revenue à Quanesha Burks avec a saut à 7.06 m (+ 2.7 m/s), devant Jasmine Moore (6.80 m, +2.5 m/s) and Tiffany Flynn (6.69 m , +1.3 m/s).

Au marteau, the world performer of the year (79.02 m) Brooke Andersen l’a emporté avec 77.96 m, devant Jane Kassanavoid (76.04 m) and Annette Echikunwoke (73.76 m). DeAnna Price, déjà qualifiée pour les Mondiaux car sacrée in Doha en 2019, est quatrième (73.07 m).

Enfin, dans la troisième finale au menu jeudi, Andrew Evans reported the concours de disque avec a jet à 63.31 m, devant Dallin Shurts (62.32 m) and Sam Mattis (62.25 m).

Entrée réussie pour Allyson Felix

À 36 ans, la multiple médaillée olympique et mondiale Allyson Felix vit ses dernières semaines de competition puisqu’elle mettra un terme à sa career en fin de saison. Elle dispute les Championnats des États-Unis pour la 21e fois et, after a belle ovation du public lors de la presentation, elle a parfaitement géré son premier tour sur 400 m, remporté en 52”30.

Qualified d’office pour les Mondiaux grace à son titre à Doha sur 400 m haies en 2019, Dalilah Muhammad devait normalment être au départ – au moins – de sa série pour valider son billet, c’est la règle en vigueur. Mais touchée à un ischio-jambier depuis quelques jours, elle a finalement obtenu une dérogation médicale de la Fédération américaine l’autorisant à ne pas s’aligner, et son forfait ne l’empêchera pas de défendre son titre dans 3 semaines.

Sa grande rivale sur les haies basses, la championne olympique et recordwoman du monde (51”46) Sydney McLaughlin a très tranquillement dominé sa série, avec un chrono de 54”11 et près de deux secondes d’avance sur sa poursuivante, Ashley Spencer.

Brazier et Mu au rendezvous

Le champion du monde 2019 du 800 m, Donavan Brazier, est automatiquement qualifié pour les Mondiaux en tant que tenant du titre. Handicapé depuis plusieurs semaines par une bursite au pied droit et pas tout à fait certain d’être au départ dans 3 semaines, il a cependant paru plutôt rassurant lors de sa série, reported in 1’46”49 au prix d’un bel Effort dans la dernière ligne droite, pour ce qui était seulement son 2e 800 m de la saison après son apparition à Doha en Ligue de Diamant (6e and 1’50”58).

De son côté, la championne olympique du 800 m Athing Mu, a passé sa course en tête de bout en bout, avec a très comfortable margin sur ses suivantes avant de décélérer dans les derniers 100 m, pour s’imposer in 2’1′ ’24. Pas de souci non plus for Ajee Wilson and Raevyn Rogers in the series.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.