La crainte d’une récession ne quitte plus les investisseurs (updated) – 23/06/2022 at 08:42

LA CRAINTE D'UNE RECESSION NE QUINCE PLUS LES INVESTISSEURS

LA CRAINTE D’UNE RECESSION NE QUINCE PLUS LES INVESTISSEURS

PARIS (Reuters) – Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse jeudi, les investisseurs restant préoccupés avant tout par le risque de voir le resserrement accéléré de la politique monétaire étouffer la croissance aux Etats-Unis.

The contracts at terme sur indices suggest a fall of 0.44% for the CAC 40 in Paris, 0.33% for the Dax in Francfort, 0.35% for the FTSE 100 in London and 0.41% for l’EuroStoxx 50.

Les rendements obligataires américains, le dollar et le pétrole ont reculé mercredi tandis que Wall Street clôturait en légère baisse après l’audition par le Sénat de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale, durant laquelle il a reconnu que la récession était “certainement une possibilité” même si elle n’était pas l’objectif de la banque centrale.

Le risque de voir la hausse rapide des taux d’intérêt américains, jugée nécessaire pour reprendre le control de l’inflation, aboutir à une contraction de la première économie est en all cas jugée de plus en plus probable par un nombre croissant de grandes banques d’investissement: “after Deutsche Bank, Nomura ou encore Goldman Sachs, c’est maintenant au tour de Citigroup de prévoir une récession”, note ainsi John Plassard chez Mirabaud Securities.

De son côté, Pimco, l’un des principaux investisseurs obligataires du monde, juge ce risque “élevé” pour les deux ans à venir et évoque en outre celui d'”accidents financiers”.

En attendant la deuxième audition de Jerome Powell au Congrès, à la Chambre des representatives cette fois-ci, la séance à venir donnera l’occasion aux investisseurs de mesurer l’évolution de la conjoncture mondiale puisqu’elle sera rythmée par les premiers résultats des enquêtes PMI de S&P Global ainsi que par les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage aux Etats-Unis.

Au Japon, the PMI “flash” manufacturer is also based on February and Toyota a revu sa prévision de production de Julyt à la baisse en raison des pénuries de semi-conducteurs.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en légère baisse mercredi à l’issue d’une séance mouvementée, rythmée par l’audition de Jerome Powell au Sénat.

L’indice Dow Jones a cédé 0.15%, or 47.12 points, at 30,483.13 le Standard & Poor’s 500 a perdu 4.9 points, soit 0.13%, at 3,759.89 et le Nasdaq Composite a abandonné 16.22 points (-0.15%) at 11,053.08.

Ils ont réduit leurs pertes après les déclarations de Jerome Powell, le Nasdaq passant meme un temps en territoire positif. A development en dents de scie qui reflète les interrogations des investisseurs quant aux risques que font peser sur la croissance les hausses de taux programmées par la Fed.

Les defensive values ​​telles que l’immobilier, la santé or les services aux collectivités ont engrangé les plus fortes hausses du S&P. The sector of energy (-4.19%) in a revenge pâti de la baisse des cours du brut.

Les contrats à terme sur les principaux indices suggest pour l’instant une ouverture en légère baisse.

EN ASIE

À la Bourse de Tokyo, l’indice Nikkei, qui progressait en debut de séance, est brièvement passé dans le rouge pour finir sur une progression symbolique de 0.08%.

À noter, the rise of 3.54% from Toshiba after the information from Reuters alone lesquelles a groupe d’investisseurs prepared and offer d’achat.

In China, the SSE Composite de Shanghai and the CSI 300 equal 1.43%, profiting from the rebonding of the value of technology in the future from the advertisement you have received from the President Xi Jinping to a plan for the development of the sector of payments and the “fintech “. In Hong Kong, the index of high technologies was 2.67%.

CHANGES/TAUX

Le dollar est hésitant face aux autres grandes devises (+0.01%) after three séances de baisse d’affilée, consequently you repli des rendements des bons du Trésor.

The euro exchange at 1.0559 and the yen at 135.82 après le plus bas de 24 ans inscrit mercredi at 136.71.

The yield of the bons du Trésor à dix ans est pratiquement stable dans les échanges en Asia à 3.0757%; il est tombé en séance mercredi à 3.124%, son plus bas level depuis deux semaines, en réaction aux propos de Jerome Powell.

In Europe, le dix ans Allemand est en légère dans les all premiers échanges à 1.641%, au lendemain d’une forte baisse favorisée par le repli sur les actifs refuges.

PETROLE

Les prix du brut poursuivent leur repli, toujours affectés par la montée des craintes d’une de récession, qui affectent les perspectives de demande.

Le Brent abandonne 1.13% at 110.48 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1.37% at 104.74 dollars. Tous deux ont déjà perdu autour de 3% mercredi et évoluent à leur plus bas niveau depuis la mi-mai.

The nombreux fonds américains et européens soldent leurs positions à l’approche de la fin du second trimestre, ce qui pèse aussi sur la tendance, note un analyste.

METAUX

Le course du cuivre est tombé à son plus bas level depuis 16 mois à 8,564.5 dollars la tonne, affecté à la fois par les craintes de récession aux Etats-Unis et a new augmentation du nombre de cas de COVID en China continentale, deux menaces pour la demande.

(Rédigé by Marc Angrand; edited by Matthieu Protard and Kate Entringer)

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.