Le pape François, une fragile santé de fer

Les douleurs au genou et l’annulation récente de son voyage en République démocratique du Congo ont relancé les speculations sur l’état de faiblesse du Saint-Père.

Récemment, le Pape, qui se tenait debout devant la fenêtre la plus filmée de la Terre, celle du Palais apostolique, a lancé: “L’Esprit saint ne craint pas le passage des siècles.” Quelques jours auparavant, lors de l’audience générale du mercredi, place Saint-Pierre, il avait expliqué d’une voix presque résignée: “La vieillesse rend quasiment inévitable le rendez-vous avec le désenchantement. […]» Une other fois encore, il s’est indigné de «l’abandon des anciens dans des maisons de retraite». Et, il ya huit jours, évoquant celui qui avait dit: “J’ai vécu ma vie et gardé ma foi”, il a commenté: “C’est beau lorsqu’un homme âgé peut dire cela.”

Lire also: Monseigneur Laurent Ulrich, archevêque de Paris : “Quand le pape m’a désigné, j’ai beaucoup hésité”

La suite après cette publicité

Si ce genre d’observation passait jusque-là quasi inaperçu, depuis que François fait régulièrement usage d’une canne et se déplace sans état d’âme en fauteuil roulant , ces commentaires ciblés résonnent différemment. Ainsi, dans les chancelleries du monde entier, ceux qui analysent les chapelets de declarations du Souverain Pontife âgé de 85 ans sont-ils perplexes quant à sa santé. Et meme au Vatican, on perçoit une sourde inquiétude. D’autant que, à la demande de ses médecins, le Saint-Siège a annulé sa visite de juillet en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud, “afin de ne pas comprometttre les résultats de la thérapie du genou encore en cours” .

La suite après cette publicité

Le Pape agit en homme pressé et vient de créer 21nouveaux cardinaux convoqués à Rome fin août

Devrait néanmoins suivre le voyage au Canada, du 24 au 30 juillet, avec au program des déplacements éprouvants à Edmonton, Québec et Iqaluit, au bord de l’océan Arctique. Defi ou façon de conjurer secrètement le sort? On sait que le pouvoir conserve, à l’exmple de François Mitterrand, atteint d’un cancer dès le début de son premier septennat, mais qui alla jusqu’au terme du second, quatorze années plus tard.

Entouré par Mgr Leonardo Sapienza, préfet de la Maison pontificale, et Sandro, son majordome.

Entouré par Mgr Leonardo Sapienza, préfet de la Maison pontificale, et Sandro, son majordome.

© Zuma/ABACA

Le spectacle du Pape montant et descendant de l’avion à bord d’une plateforme élévatrice, lors de sa visite de deux jours à Malte en Avril, an impressionné et attristé les vaticanistes. Par delicatesse, personne, parmin nous, ne s’est attardé sur le sujet; en revanche, nous avons retenu ces phrases sans équivoque lors du vol de retour: «Ma santé est un peu capricieuse, car ce problem au genou fait ressortir des difficultés pour marcher. C’est plutôt fatigant, mais cela s’améliore lentement. On verra si je fais des progresses. Il ya un doute, à cet age: on ne sait guère comment finira la partie, en espérant que ça aille bien. »

La suite après cette publicité

La suite après cette publicité

Au Vatican, «celui qui ne sait pas parle et celui qui sait se tait»

Pendant la visite pastorale en Grèce de December 2021, le Saint-Père avait “confessé” à ma consœur Franca Giansoldati, you “Messaggero”, et à moi-même: “Quand j’ai mal au genou et des difficultés à me tenir debout , and doigt de cognac me soulage.» J’ai alors voulu lui remettre une bouteille de celui si bien nommé par la firme “Paradis”, offert par le propriétaire d’Hennessy qui avait fait graver sur un flacon en cristal: “À Sa Sainteté le pape François”. Mission impossible. Pour des raisons de security! Pas question de monter à bord de l’avion papal avec cet élixir que le Souverain Pontife nous a demandé de boire à sa santé!

Paradoxes, semaine après semaine, the salle de presse du Saint-Siège present un emploi du temps chargé du Saint-Père. Puis delivre des paroles rassurantes. Transparency oblige, puisque François, à l’instar de Jean-Paul II, ne fait mystere de rien et se montre tel qu’il est. Pour preuve, il s’est rendu aux obsèques de l’un de ses cardinaux le matin du 31 mai. Installé, selon la tradition, au premier rang au cœur de la basilique Saint-Pierre, maintenant dans un fauteuil roulant, Sa Sainteté présidait, sous le regard scrutateur de 36 éminences et d’une quarantine d’évêques, la messe pour son éminence Angelo Sodano, décédé à 94 ans. Et ce jour-là, contrairement à l’usage pour d’autres enterrements de “robes rouges”, la ceremonie n’était pas retransmise pas les medias du Vatican. Cette ambiance délétère de fin de règne a succédé à la lourde intervention chirurgicale du Pape, le 4 July 2021.

Dans cette ambiance de fin de regne, le Pape dessine l’avenir

À la Polyclinique Gemelli – property of the Catholic University of Sacré-Cœur -, il a été opéré pour une stenose diverticulaire symptomatique du colon, suivie de dix jours d’hospitalisation. Une parenthèse que lui-même évoque sans détour: «Jusqu’à il ya trois ans, je mangeais de tout. Malheureusement, j’ai eu une sérieuse complication intestinale; je dois désormais me nourrir de pommes de terre, riz bouilli, poisson grillé et chicken.” Ces précisions entrainent bien sûr mille et une supputations. Et rappelle le célèbre vaticaniste romain Bruno Bartoloni qui a suivi l’activité des papes pendant quelque soixante ans, «la règle du journal officiel du quotidien du SaintSiège, “L’Osservatore Romano”, est d’écrire que le Pape se porte bien… jusqu’au jour fatidique. Or, au Vatican, il ya cependant autant d’oiseaux de mauvais augure que de colombes de la paix. Surtout qu’ici, celui qui ne sait pas parle et celui qui sait se tait». “Enfin, souligne un cardinal latino-américain, le Pape est d’une fragile santé de fer.” Par ailleurs, il se livre en realité fort peu.

Au mieux, Jorge Mario Bergoglio lâche, sur le ton de la confidence, de façon ambiguë, telle qu’il l’a encore fait le 22 juin au Vatican devant des évêques brésiliens: «Je veux vivre ma mission jusqu’à ce que Dieu me le permette.” Ainsi meme les hôtes importants du palais apostolique sont prévenus. Avant qu’ils ne franchissent la porte celeste des appartements officiels, une icone baptisée “La Vierge du silence” les accueille. Manière diplomatique de rappeler combien ce lieu cultive le secret.

Devant l'icon byzantine

Devant l’icon byzantine “Salus populi Romani” in the chapelle Pauline de la basilique Sainte-Marie-Majeure.

© AFP

Jésuite – ne l’oublions jamais -, politique et stratège, la vraie question est de savoir pourquoi François a annoncé, le 29 mai, la creation de 21 nouveaux cardinaux (bien que l’un d’eux a depuis renoncé, pour n’ avoir pas condamné des affaires de pedophilie), après en avoir déjà créé 13 lors du consistoire du 28 novembre 2020. Lesquels se réuniront pour ce consistoire à Rome, du 27 au 29 août, avec les autres cardinaux. C’est-à-dire en plein pic de chaleur dans la Ville éternelle. La «pourpre cardinalice», ça se mérite! Comme me l’a confié un haut prélat italien, “les nouveaux élus qui n’ont jamais rencontré les autres membres du Sacré Collège vont se côtoyer pendant plusieurs jours pour parler notamment des divers enjeux de l’Église catholique”.

Ils ont des profil très différents, à l’exmple du benjamin italy, préfet apostolique en Mongolie, Giorgio Marengo, 48 ans, de celui de Singapore, des Indes orientales, de Corée du Sud, du Paraguay, du Nicaragua… Sur les 229 cardinaux , 130 de moins de 80 ans éliront le prochain successor de Pierre. Parmi eux, on compte 17 Americains du Nord, 15 du Sud, 17 Africains, 53 Européens, 20 Asiatiques and 3 Océaniens. La géographie électorale a été redessinée par François ! Ils viennent souvent de périphéries et marquent une volonté de sortir de la tradition, puisque Paris, Cracovie, Milan, Turin, Gênes, Naples, Palerme sont absents. En revanche, pour la France, le Pape a créé cardinal l’archevêque de Marseille, Mgr Jean-Marc Aveline, qui a une réelle proximité avec les migrants. Result? Cinq électeurs pour notre pays. D’ici là, l’évêque de Rome veut écrire sa propre histoire, la ciseler pour le jour où…

D’apres les jesuites, il ne renoncera pas. Comment imaginer deux papes à la retreat?

Le 5 June est entrée en vigueur sa nouvelle constitution apostolique donnant moins de pouvoir à la Curie, c’est-à-dire au government central de l’Église. Un impératif: davantage de decentralization, non seulement bureaucratique mais sur les plans pastoraux, missionnaires, geographiques et culturels qui réclament des réformes de fond et suscitent déjà une certaine fronde. Une tension l’ayant même conduit, comme il le fait souvent pour reprendre des forces, à remember la mère de Dieu en allant prier dans sa basilique préférée, Sainte-Marie-Majeure, cette fois-ci en fauteuil roulant. Il aurait laissé ce message écrit au pied de la Vierge: “Je te demande de prier pour la sainteté du clergé.”

En summer, dans cet universe où nombre de Ceux qui se voient succéder au Saint-Père speculent sur une fin proche, et si all est prêt, personne, pourtant, n’ose jouer au “Toto Papa”! D’autant que chacun sait qu’il n’est pas dans la nature du Saint-Père de renocer. Ce que m’ont fait remarquer d’éminents jesuites proches de lui. Du reste, comment pourrait-on penser qu’il puisse y avoir deux papes à la retraite? Benoît XVI, toujours entouré de son attentif secrétaire particulier Mgr Gänswein, a fêté ses 95 ans le 16 avril. Il poursuit une existence quotidienne désormais sereine, celebre la messe assis, at 7:30 am, écoute de la musique, marche et prie dans les jardins, soutenu par and déambulator. Il réside derrière encore les hauts murs du Vatican, qu’il n’a quitté qu’une fois en juillet 2020 pour les funérailles de son frère Georg, prêtre séculier en Bavière. À l’aller, le government of Italy avait mis à sa disposition un appareil militaire, et les Allemands ont fait de même pour le retour.

Avec sa nouvelle constitution apostolique, le Pape a en quelque sorte livré son testament. Et s’il paraît insoutenable d’être dans Rome avec cette chaleur étouffante, François aurait dit: «Mais où est le problem? Le Vatican est maintenant équipé d’air conditionné.» Trait d’esprit or reality? Mystere. Mais, poursuit un personnage influent de son entourage: «Ce qui est sûr, c’est que, pour un Argentin, le mois d’août c’est l’hiver. Alors, à chacun sa logique. » Enfin, conclut-il: «Le pape François veut mourir en scène. Et n’y voyez aucun jeu de mots, bien sûr!»

Caroline Pigozzi is the author of «Pourquoi eux», edition Match Plon.

Leave a Reply

Your email address will not be published.