Nouvelles frappes israéliennes sur Gaza, des membres du Jihad islamique arrêtés en Cisjordanie

The Israeli army announced, samedi, the arrest of the 19 members of the Islamic Jihad and the new frappes in Gaza. Des raids aériens qui pourraient durer “une semaine” et presented comme une “attaque preventive” when l’État hébreu est visé par des tirs de roquettes depuis l’arrestation d’un chef de l’organisation en Cisjordanie occupée.

Un regain de tension qui fait craindre une escalade. The Israeli forces ont élargi leur offensive against le Jihad Islamique, samedi 6 August, in announcing l’arrestation de 19 membres de cette organization armée en Cisjordanie et en lançant de nouvelles frappes sur Gaza qui ont déjà fait une dizaine de morts côté Palestine.

Vingt personnes ont été arrêtées par des soldats et des agents des services de sécurité du Shin Bet lors d’opérations menées samedi matin, “dont 19 sont des membres associés à l’organisation palestinienne terroriste du Jihad islamique”, a affirmé l’armée israélienne in un communiqué.

Israël mène des frappes sur la bande de Gaza depuis vendredi après-midi, et le Jihad islamique a envoyé des roquettes sur l’État hébreu. À 8:30 locales (5:30 GMT), tandis que les alertes aux roquettes continuaient de retentir dans des localités israéliennes adjacentes au territoire palestinien sous blocus, la ville de Gaza était comme paralysée, les rues désertées et les magasins fermés, d’ après un journaliste de l’AFP sur place.


Pour la première fois depuis cette nouvelle flambée de violences ayant debuté vendredi, des sirènes d’alerte ont retenti dans la métropole israélienne de Tel-Aviv en fin d’après-midi. Jusqu’à present, elles avaient retenti dans des localités proches de Gaza, d’où le Jihad islamique tire des roquettes en riposte aux frappes de l’armée israélienne.

La branch armée du groupe Palestine, les brigades Al-Qods, ont confirmed in a court communiqué avoir tiré “un important barrage de roquettes” vers les villes israéliennes de Tel-Aviv, Ashkelon, Ashdod et Sderot. “La bataille n’en est qu’à ses debuts”, a affirmé dans un communiqué Mohammed Al-Hindi, un responsable de l’organisation.

L’Égypte, intermédiaire historique between Israël et les groupes armés de Gaza, s’efforce d’établir une mediation et pourrait accueillir une délégation du Jihad islamique ce samedi, ont indiqué des responsables égyptiens à l’AFP à Gaza. La diplomatie égyptienne avait auparavant indiqué mener des discussions “sans relâche afin de calmer la situation et préserver les vies et les biens”.

“Pas de négociations en vue d’un cessez-le-feu”, Selon Israel

Un porte-parole militaire Israel a lui assured que l’armée se prepared “à une opération d’une semaine” et “ne menait pas actuellement de négociations en vue d’un cessez-le-feu”. Les autorités de Gaza ont fait état de 15 morts, dont une fillette de cinq ans, et de 125 blessings dans les bombardements israéliens.

L’armée israélienne a estimé avoir tué 15 combattants du Jihad islamique, dont un commandant en chef du groupe, dans ses frappes ayant commencé vendredi après-midi, ciblant notamment des sites de fabrication d’armes, selon elle.

Israël a présenté ces raids comme une “attaque preventive” against le Jihad Islamique, quelques jours après l’arrestation d’un chef de l’organisation en Cisjordanie occupée qui avait fait craindre des actions en représailles, a indiqué un porte-parole militaire israélien , Richard Hecht.

Côté israélien, deux personnes ont été blessées par des éclats d’obus, selon les services de secours. La plupart des roquettes ont été interceptées par le bouclier antimissile, a indiqué l’armée, alors qu’un bâtiment a été endommagé à Sderot et un incendie s’est déclaré dans ce meme secteur du sud, selon les autorités locales.

Le Jihad Islamique, a groupe Islamiste soutenu par l’Iran, est très present à Gaza et en Cisjordanie, un territoire Palestinien occupied par Israël depuis 1967.

Il s’agit de la pire confrontation between l’Etat hebreu et des organizations armées de Gaza depuis la guerre de one jours en May 2021, qui avait fait 260 morts côté Palestine, parmi lesquels des combattants, and 14 morts en Israël, incluant un soldier, d’après les autorités locales.

Le Hamas se tient à distance des affrontements

Après les first raids, le Jihad Islamique a accusé l’État hebreu d’avoir “déclenché une guerre”.

“L’ennemi sioniste a commencé cette agression et doit s’attendre à ce que nous nous battions sans relâche”, a déclaré son secretaire général, Ziad al-Nakhala, dans un entretien avec la télévision libanaise Al-Mayadeen, à Téhéran, la capital iranienne.

“Israël a mené une operation de contre-terrorisme précise contre une menace immédiate”, a déclaré, vendredi, le Premier ministre israélien, Yaïr Lapid, à la télévision, accusant le groupe armé d’être “un supplétif de l’Iran qui veut détruire l’État d’Israël et tuer des Israéliens innocents”. “Nous ferons tout ce qu’il faut pour défendre notre peuple”, at-il assured.

In 2019, the death of a commander of the Jihad Islamique in a Israeli operation that is done in addition to the exchanges that take place between the armed groups and Israel. Le Hamas, qui a combattu l’État hebreu lors de quatre guerres depuis sa prize du pouvoir en 2007, s’était lui tenu à distance des affrontements.

L’unique centrale électrique de Gaza à l’arrêt

Israël impose depuis 2007 un strict blocus à Gaza, enclave de 2.3 millions d’habitants minée par la pauvreté et le chômage.

Ces derniers jours, Israël avait deployed des renforts à proximity de l’enclave et avait ordonné, mardi, la fermeture des passages frontaliers, contraignant des milliers de Gazaouis, titulaires de permis de travail en Israel, à rester chez eux.

Cette fermeture a également ralenti la livraison de diesel, necessaire pour alimenter l’unique centrale electrique de Gaza. Selon un porte-parole, l’installation est à l’arrêt depuis samedi matin faute de carburant. “La centrale électrique à Gaza a cessé (de fonctionner) en raison d’une pénurie de carburant”, a declared Mohammed Thabet dans un communiqué.

Environment 50 persons quittant normalment quotidiennement l’enclave pour des soins ont également été affectées, selon l’Organization mondiale de la santé (OMS).

Avec AFP

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.