qui est Mick Lynch, le syndicaliste du rail qui want les journalistes en direct ?

En proie à une grève de trois jours (mardi, jeudi et samedi) – la plus importante depuis 30 ans – dans le secteur ferroviaire pour réclamer des augmentations de salaires face à l’inflation, le Royaume-Uni, relativement peu coutumier de mouvements sociaux d’une telle ampleur, observe the head of the syndicat RMT fair face to the interviewer féroces.

« Ça me fait rire que votre niveau de journalisme soit descendu si bas que vous ne pensiez à aucune autre question qu’un truc sur les Thunderbirds », ainsi rétorqué le syndicaliste au presentateur conservateur Piers Morgan. Ce dernier cherchait avec insistance la semaine dernière à comprendre le choix de Mick Lynch d’une vignette du méchant “The Hood” de la série de science-fiction des années 1960 “The Thunderbirds” (“Les Sentinelles de l’Air”) comme photo de profile Facebook. Un méchant qui comme le syndicaliste a le crâne dégarni.

« Vous avez choisi de passer deux ou trois minutes de cette interview à parler de quelque chose hors de propos ! », s’est étonné le syndicaliste dans un enttretien récent sur la chaîne TalkTV.

Mardi, dans la matinale de la chaîne d’information Sky News, il a étrillé les questions qui “virent à l’absurde” de la presentatrice Kay Burley sur les actions des syndicalistes aux piquets de grève.

Salué comme un heroes ou fustigé pour semer le chaos dans les transports avec la grève, Mick Lynch compte parmi ses soutiens le comedien Hugh Laurie, la star de “Dr House”, qui applaudit ses performances télévisuelles. « Je ne sais pas grand-chose du conflit ferroviaire. J’observe simplement que Mick Lynch du RMT a mouché tous les picadors des medias qui ont leur chance aujourd’hui », at-il tweeté.

milieu modeste

Devenu secrétaire général du syndicat des travailleurs des transports RMT en 2021, il avait donné après son élection un aperçu de ce que serait son mandate, qui court jusqu’en 2026 : “Notre message aux employeurs et aux politiques est que le RMT se tient prêt à militer, à combattre les gels de salaires, réduction des mesures de sécurité et des conditions de travail. »

Né à Londres de parents irlandais en janvier 1962, Mick Lynch est marié à une infirmière du service public de santé britannique, le NHS, et père de 3 enfants. Ce fan de foot est issu d’une famille de cinq enfants de milieu modeste, vivant “dans des chambres louées que l’on qualifierait aujourd’hui de taudis”, raconte-t-il.

À 16 ans, il quitte l’école pour devenir électricien avant de bifurquer vers le secteur de la construction. Mais, après avoir rejoint un syndicat, il s’est retrouvé littéralement place sur une list noire et dans l’impossibilité de se faire embaucher.

“Un peu de socialisme”

Mick Lynch rejoint ensuite la compagnie ferroviaire transmanche Eurostar dans les les années 1990. C’est là qu’il a commencé à se rapprocher du RMT jusqu’à en devenir le patron, pour un salaire annuel de 124 000 livres sterling (144 000 euros) , selon la presse.

Parmi les accusations dont il a été la cible, figure celle d’avoir été marxiste, une qualification qu’il a rejetée. Le ministre britannique des Transports, Grant Shapps, se plaît à le comparer à un «baron syndical des années 1970», une époque où l’action syndicale était bien plus frequente au Royaume-Uni.

« Je ne suis pas marxiste, je suis un responsable élu du RMT, je suis un gars de la classe ouvrière qui mène un conflit social au sujet de l’emploi, des salaires et des conditions de travail », at-il rétorqué cette semaine in the “Good Morning Britain” mission.

L’an dernier, il avait declared au journal de gauche The Guardian que « tout ce qu (‘il attend) de la vie, c’est un peu de socialisme ». Ses apparitions semblent avoir impressionné jusqu’à d’anciens ministres conservateurs, à l’instar de Rory Stewart, qui a salué sur Twitter ses talents devant les medias, “son étrange talent pour désarçonner ses interlocuteurs”. « Les other devraient s’en inspirer. »

Leave a Reply

Your email address will not be published.