Suite à l’arrivée majoritaire au capital de John Textor, l’OL va quitter la Bourse

Suite à l'arrivée majoritaire au capital de John Textor, l'OL va quitter la Bourse après 15 ans d'un parcours flamboyant, puis décevant…

OL Groupe, la société cotée en Bourse du club de foot Lyonnais va bientôt prendre l’accent Yankee. Jean-Michel Aula’s l’avait annonce. The procedure is in the course of a journey in a “negotiation exclusive”. Le president de l’Olympique Lyonnais s’apprête à vendre l’Olympique Lyonnais à l’Américain John Textor qui devrait, à moins d’un return de dernière minute, être bientôt propriétaire de la quasi-totalité des actions du groupe. Après quinze ans de cotation, l’OL va quitter la Bourse ou il est vrai, il n’a pas brillé. Dans la foulée, the procedure de retrait de la cote devrait être enclenchée d’ici la fin de l’année…

Quince ans de cours de Bourse

During the day, 8 February 2007, symbolic, in the hall of the corbeille of the CCI de Lyon, Jean-Michel Aulas introduced the prestigious club of Lyon in the Bourse. Le seul club français a s’introduire sur le marché boursier. Pas peu fier : le cours d’introduction était à l’aune de cette innovation dans le monde du sport business in France : 24 euros. The demande d’actions exceed six fois l’offre !

Cette aventure boursière longue de quinze ans est en passe de se terminer suite au rachat du Club lyonnais par l’Américain John Textor, le prochain propriétaire d’OL Groupe via sa société holding Eagle Football.

L’opération de rachat, asset complexe va permettre à Eagle Football la société de John Textor d’acquérir la totalité des actions detenues par le Français Pathé, les Chinois d’IDG Capital et Holnest, la holding family de Jean-Michel Aulas. Ces trois actionnaires represent respectively 19.26%, 19.74% and 27.56% du capital social d’OL Groupe.

Ce qui signifie que l’entrepreneur américain déjà propriétaire de plusieurs clubs de football sera à la tête de 66.56 % du capital de la société lyonnaise, au prix de 3 euros par action.

Mais Eagle Football devra également racheter la totalité des OSRANEs (obligations remboursables en actions nouvelles ou existingantes) détenues par Pathé et IDG Capital ainsi que 50% des OSRANEs détenues par Holnest. Ce qui mènera in fine le groupe US à posséder 89% du capital, réduisant de manière drastique le “flottant” en Bourse.

A ce stade, il n’y aura plus qu’une possibilité: le retrait de la cote, sans doute au 4ème trimestre après donc quinze années de présence sur le marché boursier.

Seule aventure boursière d’un Club de Foot en France

Il est vrai que, si l’on se retourne sur ce passé, cette seule aventure boursière d’un club de Foot en France s’est révélée plutôt décevante.

Les acquéreurs d’actions OL n’ont pas fait fortune.

Jugé déjà élevé à l’époque à 24 euros, le cours d’introduction de l’action OL n’a jamais dépassé cette barre, se traînant plutôt au plancher, meme si profitant des speculations entourant la possible vente du club, le titre a flambé ces dernières semaines et cotait encore au-dessus du prix proposed le jour de l’annonce de l’offre, avant de replonger quelque peu.

“La glorieuse incertitude du sport”

Le flamboyant Louis Thannberger, roi des “intros” en Bourse de l’époque et conseil de Jean-Michel Aulas, avait alors déclaré: » Le produit OL fait que le groupe ne dépend plus uniquement des résultats sportifs. Aujourd’hui vendue à 24 euros, the action in vaudra 48 dans deux ans !’ »

Or, deux ans après son introduction en Bourse, l’OL Groupe ne valait déjà en réalité plus que 8 euros…

La chute s’est ensuite poursuivie : quinze ans plus tard, the action du club ne valait plus que 2.89 euros : pres de 88% de sa valeur s’était évaporée !

The title OL Groupe a même touché un plancher in October 2020 at 1.80 euros, before remonter un little, depuis.

Il faut bien reconnaître que sur la vingtaine de clubs introduced in Bourse en Europe, bien little on connu une belle career boursière.

Il appears bien que “la glorieuse incertitude du sport” qui est l’essence meme du football ne se marie pas bien avec la Bourse. A marché boursier qui on le voit bien dans la situation mondiale actuelle apprécie justement moins que jamais ladite incertitude…

On comprend des lors pourquoi le futur nouveau patron de l’OL n’a aucune envie de rester coté en Bourse…

Photo Jean-Michel Aulas, at the time of the introduction in the Bourse de l’OL, in 2007

Leave a Reply

Your email address will not be published.