Un exploit français et une polemique

Le jeune Français Bastien Tronchon (AG2R-Citroën) a remporté la 3e étape du Tour de Burgos, if it was not que stagiaire. Mais son dauphin du jour a regretté son manque de fair-play.

Bastien Tronchon fait an entrée fracassante dans le monde professionnel. Stagiaire au sein de l’équipe AG2R-Citroën depuis le 1er août, le Savoyard de 20 ans n’aura pas eu à attendre bien long temps pour décrocher son premier succès. Jeudi, il s’est adjugé la 3e étape du Tour de Burgos.

« Je suis sur un petit nuage. Je n’ai pas les mots. C’est déjà énorme une victoire dans une career. Je suis super heureux. Je vais rester sur un nuage pendant un petit moment »s’est réjouit le jeune coureur auprès de DirectVelo.

Vainqueur devant Sivakov

C’est une vraie belle performance puisque Tronchon s’est imposé sur one course de niveau 2.Pro, le plus haut niveau derrière le World Tour. Et sur ce Tour de Burgos, qui sert pour beaucoup de répétition générale avant le Tour d’Espagne, on retrouve de sacrés noms: Almeida, Hindley, Kelderman, Valverde, Chaves, Landa, Carthy, De La Cruz, Nibali, MA Lopez…

Le jeune Français s’est imposé devant un coureur bien plus référencé, Pavel Sivakov, vainqueur du Tour de Pologne et du Tour des Alpes en 2019. Le grimpeur d’Ineos Grenadiers, qui court désormais sous les couleurs françaises, s’empare de la tête du classement general mais il a regretté de ne pas pouvoir compter sur l’aide de Tronchon dans le final.

« Pas fair-play de sa part »

« Après l’attaque de Tao (Geoghegan Hart, son coéquipier, ndlr) dans le Picon Blanco, j’ai contré pour voir comment les adversaires se sentaient, a réagi Sivakov sur la chaîne L’Equipe. Personne n’a suivi, puis j’ai vu Miguel Angel Lopez revenir, mais il n’a pas voulu me relayer dans Picon Blanco. Personne n’a voulu me relayer aujourd’hui (jeudi). À la fin, je me retrouve avec le coureur d’AG2R Citroën Team (Bastien Tronchon), mais lui non plus n’a pas voulu passer (petit sourire). Je ne sais pas… ce n’était pas fair-play de sa part à mon avis. Il aurait quand meme pu me passer un relais. Je prends le maillot, mais je suis un peu déçu de ne pas prendre l’étape également car j’avais envie de gagner aujourd’hui (jeudi). Après, c’est la course, c’est comme ça, même si ça n’a pas été super de sa part. Mais chapeau à lui quand meme car il a réussi à rester dans ma roue. »

Tronchon était échappé depuis longtemps

Il faut toutefois rappeler que Tronchon était membre de l’échappée matinale, but que Sivakov n’est sorti qu’un peu plus tard pour rejoindre la tête. Dans ces cas-là, il est frequent que le coureur repris choisisse de ne pas collaborer. « Yes, it is bien dans la roue de Pavel. J’aurais pu relayer mais il m’aurait attaqué et j’aurais sauté, Estime le jeune Français, toujours auprès de Direct Vélo. Ce n’était vraiment pas mon jeu. Pavel jouait le general et je n’étais pas là pour ça. J’avais des consignes. J’ai joué comme un vieux briscard ».

Tronchon ajoute qu’il a toutefois passé un petit relais après la dernière bosse. « Je lui avais dit que j’allais le relayer à ce moment-là. Il m’a dit qu’il allait me laisser gagner si je roulais. J’ai passé un petit relais mais je me mefiais quand meme. On ne sait jamais sur des arrivées comme ça. Dans tous les cas, j’avais confiance en ma pointe vitesse et il avait fait de gros efforts avant ».

Leave a Reply

Your email address will not be published.